la cabane aux pommes du PDC: la version longue

certains/es de mes amis/es attendent cette entrée avec impatience! eh oui, j’ai eu la chance d’obtenir une réservation de 8 places à la cabane aux pommes du PDC, finalement. j’y suis allée avec 7 amis/es, tous excités à l’idée de découvrir la cabane et son menu!


d’ailleurs, le menu a été publié sur leur tumblr le même jour que notre visite, mais je ne l’ai pas vu avant d’y aller. j’ai bien aimé être surprise par le menu. je ne savais pas du tout à quoi m’attendre!

notre réservation était pour 18h, nous sommes arrivés juste à temps, à 17h55. on m’avait bien mentionné au téléphone, lors de la réservation, l’importance d’arriver à l’heure, afin de libérer la table à temps pour le service de 20h30. nous n’avons pas eu trop de 2h30 pour venir à bout de nos plats!

la cabane se trouve un peu en hauteur, ce qui donne une belle vue sur les champs qui s’étendent devant elle. dans le stationnement, un champ de citrouilles (enchantées? il faudrait y retourner à l’halloween ;) ).

Photobucket

une rangée de fauteuils, certains garnis de peaux d’ours, longe la cabane, ce qui permet aux dîneurs d’attendre leur réservation avec vue sur lesdits champs.

Photobucket
une partie de la cabane

sitôt assis, l’un des hôtes/serveurs est venu nous expliquer le déroulement de la soirée: le repas commence avec 1 service de 3 entrées, puis un autre service d’une entrée; ensuite, un service de 2 plats principaux, puis le service de desseeeeeeerts (dit ainsi, car il s’agit de plusieurs desserts).

nous avons commandé à boire: certains ont pris la bière blonde du PDC, d’autres le pommetini, et d’autres le pommette (gin, liqueur de pomme, citron, avec une pommette au fond du verre).

le pommetini
Photobucket

le pommette
Photobucket

sur la table se trouvaient 3 conserves: aubergines marinées, relish de maïs, cornichons et chou-fleur marinés.
Photobucket

(en payant après le repas, j’ai vu qu’on peut en acheter des pots pour ramener chez soi. ils se trouvent dans le frigo à droite de la caisse.)

nous les avons goûtés en attendant le premier service d’entrées, qui n’a pas tardé à arriver:

tête fromagée et jambon de la cabane (servis sur des crânes de porcelets!), accompagné d’une moutarde à la pomme (non-photographiée):
Photobucket

fromage de brebis avec rayons de miel, croûtons et copeaux de foie gras:
Photobucket

potage de courge gratiné avec pommes:
Photobucket

tout était tellement bon! le côté aigre du fromage avec le sucré du miel, le jambon avait bon goût et était bien gras, le potage, tellement onctueux! on y trouvait de fines tranches de pommes, le goût du fromage était très présent, j’en aurais repris mais vu mon intolérance au lactose, je me suis retenue. (ça m’a aussi permis de garder de la place pour tous les services à venir!).

la 4ème entrée a suivi assez rapidement, et sa présentation était impressionnante: notre serveur (habillé avec une chienne de mécanicien) pousse son chariot (un coffre à outils rouge pompier!) sur lequel se trouve… une énorme meule de fromage parmesan partiellement évidée.

Photobucket

il en gratte une partie, avant d’y ajouter des raviolis aux pommes ainsi que des foies de volailles biens chauds, ce qui fait fondre le fromage pour créer une sauce onctueuse, fromagée, et quand même assez légère (dans le sens de, y’en n’a pas des tonnes et ça goûte quand même beaucoup le parmesan).

Photobucket
le résultat final.

et oui, j’ai mangé du foie de volaille. bon, j’en avais jamais mangé avant, je pouvais pas vraiment dire que j’aimais pas ça (je l’admets, j’adhère au discours populaire qui veut que manger du foie, c’est beurk). j’ai trouvé ça correct. non, ok, j’ai trouvé ça bon. le plat était bien chaud, je crois que ça contribuait à son succès.

nous avons ensuite eu droit à une pause digestive, en attendant nos plats principaux. les tables arrivées avant nous se faisaient servir, on voyait les chariots passer, chargés de nourriture. on avait bien hâte de découvrir ce qu’on allait nous servir!

pendant ce temps, nous avons vu martin picard sortir des cuisines pour se prendre un verre et jaser avec ses employés. moi et quelques autres à notre table avons eu un moment « groupie »: « wow, il est là ce soir! ». ce ne fut pas le dernier…

le moment est arrivé, un chariot s’est approché de nous, a ralenti… et s’est stationné à côté de notre table! sur celui-ci:

pavé de saumon cuit à l’étouffée dans du papier journal:
Photobucket

servi avec une sauce crème, cidre de pomme, fruits de mer, bacon:
Photobucket

le 2ème plat principal: rôti de palette glacé au jus de pommes, servi avec pancakes d’aubergines, brocolis en pâte de noisettes, huîtres chaudes et laitue boston:
Photobucket
(une partie des plats principaux)

Photobucket
le rôti

Photobucket
les pancakes

Photobucket
les huîtres

Photobucket
le brocoli en pâte de noisettes

(la plupart des photos sont sans flash, car je les trouvaient encore moins belles avec flash. donc désolée, elles sont plutôt sombres. celles des desserts ont mieux ressorties avec le flash.)

notre serveur nous a suggéré de goûter à tout séparément, ou encore, d’empiler sur une pancake du boeuf, du brocoli, de la laitue ainsi que le jus d’une huître, ce que j’ai fait. c’était en effet très bon!
Photobucket

et pour citer une amie « qui aurait cru que du brocoli en pâte de noisettes serait si bon! pourquoi n’y ai-je pas pensé moi-même?! ».

martin picard est ressorti quelques temps après, pour faire le tour de la cabane et demander aux gens aux tables si le repas leur plaisait. ceux qui n’avaient pas la bouche pleine à notre table ont répondu oui!

autre petite pause digestive, plus courte que la précédente: le soir tombe, les gens du service de 20h30 commence à arriver dehors. nos desserts arrivent, au nombre de 4:

une crème glacée aux pommes avec barbe à papa aux pommes (du moins, c’est le goût que j’y ai détecté, un petit goût de pommette acidulée):
Photobucket

une tarte aux pommes, servie sur une page de leur livre de recettes:
Photobucket
(ma caméra s’est mise à prendre des photos teintées en rouge, vu l’éclairage plus faible.)

Photobucket
(avec flash)

un gâteau pomme-prune, avec sauce au caramel et au miel:
Photobucket

(le gâteau était cuit à l’ancienne, dans une canne de conserve!! le serveur a ouvert la canne et démoulé le gâteau sous nos yeux.) il était bien moelleux, et la sauce absolument délicieuse, pas trop sucrée/écoeurante. (on peut aussi acheter des pots de caramel au miel à côté de la caisse.)

et finalement, un soufflé à la pomme et au chocolat:
Photobucket

certains n’ont pu en prendre qu’une cuillerée, tellement ils étaient pleins.

après avoir pris quelques autres bouchées, nous avons partagés les restes (note pour la prochaine fois: amener des contenants, car il y aura des restes!), puis nous sommes allés régler la facture. le repas est annoncé à 50$. le drink pommette était 10$. avec taxes et pourboire, mon repas m’est revenu à environ 80-85$. tous s’entendaient pour dire que, vu ce que nous avions mangé, ce n’était pas trop cher payé!

martin picard s’entretenait avec ses employés et les clients à la caisse. il nous a demandé si nous avions aimé, et si c’était notre première fois à la cabane (oui, et oui). une de mes amies a décidé d’acheter son livre de recettes sur le sirop d’érable (qui, soit dit en passant, est vendu moins cher directement à la cabane qu’en librairie). on lui a demandé si elle voulait le faire signer par m. picard, ce à quoi elle a dit oui. il nous a semblé être quelqu’un de sympa, qui se soucie du bonheur estomacal de ses clients :)

nous nous y sommes rendus sans problèmes. google demandait de prévoir 49 minutes pour le trajet, ça nous en a pris environ 55. nous avons manqué 2-3 rues/montées/rangs, car nous avons vu/lu les affiches en passant devant… il n’y a pas de pancartes bleues indiquant la voie à suivre pour la « cabane au pied de cochon », ça pourrait être une bonne idée. bref, il est important de savoir où on s’en va ;)

vraiment, une très, très belle soirée.

cabane à sucre au pied de cochon
11 382 rang de la fresnière
st-benoit de mirabel
site web
réservations par courriel seulement (saison des pommes complète, on peut s’inscrire sur une liste d’attente. les réservations pour la saison des sucres 2013 seront prises à partir du 1er décembre.)

Publicités
Cet article a été publié dans adresses, critiques, photos, québec - province, restaurants. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour la cabane aux pommes du PDC: la version longue

  1. Ping : cabane du PDC, automne 2014 | Gourmande, mais pas trop!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s